Bienvenue à Versailles !

VERSAILLES

Après 5 jours de marathon culturel et touristique dans notre magnifique capitale, Paris, nous avons achevé notre périple par le grand, le vertigineux Château de Versailles. Je m’attendais à du luxe, de la grandeur, du faste et de la démesure et je n’ai pas été déçu. Louis XIV, le plus grand mégalo de tous les temps n’y est pas allé de main morte, c’est le moins que l’on puisse dire ! Les sculptures et portraits de Louis XIV sont omniprésents dans le château, pour rappeler sans cesse aux visiteurs qui est l’auteur de ce luxe scandaleux.


Bien que la taille des pièces à vivre qui se succèdent dans le château ne soient pas si impressionnante que ça, les galeries, couloirs et la chapelle privée du Roi sont grandioses à tous les niveaux (taille, style, luxe). J’aurais rêvé être seule dans la Galerie des Glaces (ou juste avec ma famille), y danser en grande robe de bal sur de la musique d’époque. Au lieu de cela, des centaines de gens y défilent chaque minute en se prenant tant bien que mal en photo ou en selfie.

Vidéo 1 de notre visite au château de Versailles

Vidéo 2 de notre visite au château de Versailles

Vidéo 3 : Les grands tableaux, la galerie des glaces, lustres et plafonds splendides, jardins et Grandes Eaux.

Notre programme était de visiter le château le matin, puis de se perdre dans les jardins l’après-midi. Mais nous avions largement sous-estimé leur taille ! Il faudrait plusieurs jours pour découvrir tous les coins et recoins des jardins à la française, œuvre du célèbre jardinier du Roi Le Nôtre, qui a aussi conçu les jardins des Tuileries et autres jardins de châteaux comme celui de Chantilly (ma ville de naissance).

Sitôt le château de Versailles visité, sans guide ni audio guide (erreur) ni avoir pris le temps de tout lire, oppressés par la foule et la chaleur de l’été caniculaire 2022, nous sommes descendus en direction du grand canal en contre-bas du château, puis avons traversé une forêt immense pour nous rendre au Grand Trianon. Le domaine est tellement grand qu’un petit train ou des voiturettes peuvent éviter une bonne demi-heure voire trois-quarts d’heures de marche moyennant 4 à 6€ par personne. Nous avons estimé avoir assez payé pour le Passeport à la journée.

Parce qu’un immense château ne suffit pas, le Roi avait aussi sa maison de campagne luxueuse (lustres en cristal, marbre…) d’une superficie bien plus raisonnable. Equipée d’une salle de billard, avec des salons chaleureux aux couleurs vives (jaune, rose) et une vue imprenable sur de jolis jardins.

Parce qu’un Grand Trianon ne suffit pas, la Reine (Marie-Antoinette) avait sa propre demeure tout aussi luxueuse mais encore plus petite : Le Petit Trianon.




Plus on avançait dans nos découvertes et plus on appréciait ce qu’on découvrait. Le Petit Trianon est à taille très humaine et on peut même y découvrir la salle de bain de Marie-Antoinette et ses toilettes sèches en bois ! Une cuisine rudimentaire avec une grande cheminée en sous-sol est accessible aux visiteurs via un tunnel sous-terrain en pierre. 

J’ai été très déçue de ne pas pouvoir visiter le théâtre de Marie-Antoinette et ses décors peints à la main, fermé aux visiteurs. C’est ce que je rêvais le plus de voir !

Vidéo 4 : Le Grand Trianon, Le Petit Trianon

Le clou du spectacle, à mon goût, se trouve à la sortie du Petit Trianon quand d’immenses jardins se profilent à l’horizon et vous appellent. Sur une carte, vous découvrez qu’il y a le Temple de l’Amour, des jardins à l’anglaise, des parcs… qui vous mènent au Hameau de la Reine.



Vous regardez l’heure. Vos enfants ont déclaré forfait au Grand Trianon où ils attendent votre retour à l’abri du soleil torride sous un arbre. Et là, vous entamez une course contre la montre pour voir coûte que coûte le fameux Hameau de la Reine pour lequel vous avez aussi payé en prenant le Passeport qui vous ouvre toutes les portes ! Vous regrettez d’avoir choisi le « style » en portant vos baskets Nike Air plutôt que vos bonnes vieilles chaussures de randonnée et vous entamez une marche ultime, avec vos pieds qui vous lâchent et semblent complètement aplatis sous le poids de votre corps fatigué et transpirant. Vous suivez un cours d’eau turquoise qui vous mène au Temple de l’Amour, magnifique kiosque romantique où les amoureux se prennent en photo. Les jardins sont splendides, plus du tout ‘à la française’ (froids, géométriques et nus) mais ‘à l’anglaise’ avec beaucoup de cachettes, des bosquets et herbes hautes qui invitent la biodiversité.

Vous avez envie de tout explorer, vous explosez de l’intérieur tellement le lieu est paradisiaque, magnifique, calme, reposant, magique, poétique et inspirant, conforme en tous points aux explications d’Alain Barraton dans son livre Le Jardinier de Versailles, dévoré en quelques jours quelques semaines auparavant. Vous rêvez de croiser Alain, le jardinier en chef de Versailles, au détour d’un chemin qui mène au Hameau de la Reine ou sous l’un des arbres remarquables du site et de lui faire dédicacer son livre que vous avez adoré ! Mais voilà, primo vous avez oublié le livre et secundo vous n’avez aucune chance de le croiser dans un domaine aussi vaste et de surcroît en plein été avec autant de visiteurs !

Enfin le Hameau de la Reine pointe à l’horizon. Vous éprouvez immédiatement de la sympathie pour cette Reine qui fuyait la Cour du Roi et vous vous dites que vous auriez fait comme elle. Le Hameau est un vrai petit village charmant avec des petits jardins potagers autour de la maison du jardinier, une ferme et plusieurs autres maisons typiques à colombage faites de pierre et de poutres de bois. Vous êtes frappés par la beauté des lieux, la propreté des potagers où légumes anciens et fleurs se côtoient en harmonie, invitant insectes auxiliaires et papillons à se régaler. Il y a même une petite parcelle de tournesols géants !

Sur les balcons des maisons à colombage, vous observez des potiches de terre cuite décorées de motifs bleus, avec de jolies fleurs à l’intérieur. Ce hameau semble habité et figé dans le temps. Il entoure un grand étang turquoise bordé d’herbes hautes où oiseaux et insectes cohabitent.

Vous ne sentez plus vos pieds mais vous avez envie d’aller encore plus loin dans les jardins de la Reine. Vous y croisez des arbres remarquables dont certains, qui ont été planté à l’époque de Louis XIV. Peu malheureusement, car le parc a été dévasté lors de la terrible tempête de 1999. (citer quelques lignes d’Alain Barraton ici). Vous êtes forcément déçus de ne pas pouvoir faire connaissance avec l’arbre de Marie-Antoinette, le plus vieux du parc, « qui se mérite » d’après Alain Barraton. Je pensais pourtant vraiment le mériter mais je n’ai pas eu le temps de le chercher davantage. De plus, il n’est pas volontairement signalé (bonne blague de jardinier) et je n’ai croisé aucun jardinier.

Vidéo 5 : Le Hameau de la Reine

Nos enfants se sont pris une glace artisanale au Tiramisu, « la meilleure glace au Tiramisu de leur vie », et se sont dirigés vers le château et les Grandes Eaux pour lesquelles notre Passeport nous donnait accès également en ce samedi après-midi de juillet. J’avoue avoir été très déçue par les « Grandes » Eaux Musicales, pas plus impressionnantes que les fontaines des Tuileries ou celles du Trocadéro, gratuites, et dans lesquels on s’était même baignés tout-habillés quelques jours auparavant, lors de la canicule.

Ne commettez pas la même erreur que moi à imaginer que Versailles se visite en 1 jour ! Versailles se parcourt au pas de courses en 1 jour certes, mais se visite et s’apprécie en au moins 2 jours. Notre fatigue s’explique aussi sans doute par le fait que Versailles était la conclusion d’un véritable marathon culturel de 5 jours à Paris dont le 5ème jour (la veille) s’achevait au musée du Louvre avec 10km dans les pattes et toujours en Nike Air (pour le style !)

Nous reviendrons à Versailles, c’est certain, mais cette fois nous serons modestes et prendrons uniquement le billet pour le Petit Trianon qui nous ouvrira l’accès au hameau de la Reine où nous comptons bien explorer tous les recoins du parc sublime et grandiose dans sa simplicité et sa biodiversité. Je partage les sentiments d’Alain Barraton, qui préfère de loin son parc au château et qui préfère se situer dans la catégorie des petites gens comme les jardiniers plutôt que dans la noblesse et le 'cirque' de la Cour du Roi. Le château reçoit encore aujourd’hui, et en grande pompe, les « grands » de ce monde (politique, stars…).

Et vous, qu'aimez-vous à Versailles ?

 

Commentaires

Articles les plus consultés

Hello, what's your name? Chanson pour se saluer en anglais

Jouer à "Simon Says" pour réviser le vocabulaire anglais en s'amusant

How Many Fingers? song for kids - Apprendre à compter jusqu'à 10 en anglais