Interview de Hollis Kurman, autrice jeunesse américaine de Hello! A Counting Book of Kindnesses


Margot (Lessons & Books4kids) : C'est un honneur pour moi de vous interviewer aujourd'hui, Hollis Kurman. Je vous ai découverte en tant qu'auteure de livres pour enfants (Hello! A Counting Book of Kindnesses), mais vous faites tellement d'autres choses !  Vous êtes par exemple un membre actif de la Society of Children's Book Writers and Illustrators (SCBWI). 

Permettez-moi de vous poser quelques questions :

1/ Parlez-nous un peu de vous. D'où venez-vous ? Combien de frères et sœurs avez-vous ? Nous sommes tout ouïe de tout ce que vous voudrez bien partager avec nous...

Bien que j'aie vécu et travaillé la majeure partie de ma vie d'adulte en Europe, je suis originaire des États-Unis. Je suis née à New York et j'ai grandi en faisant la navette entre New York et le New Jersey.

Hollis (à droite) et son frère

Je suis d'abord venue en Europe en tant qu'étudiante pour voyager et faire une année d'études à Paris - et je suis devenue accro ! J'ai passé plusieurs années à travailler à Paris avant de m'installer à Amsterdam pour rejoindre mon mari néerlandais, et c'est là que je suis toujours aujourd'hui.

Ma famille est assez complexe. J'ai un frère et deux demi-frères, ainsi qu'une demi-sœur plus jeune qui est malheureusement décédée il y a plusieurs années dans un accident de voiture.

Bien que j'écrive des poèmes et des histoires depuis aussi longtemps que je me souvienne, j'ai eu une longue carrière internationale dans le monde des affaires - principalement en tant que consultante en stratégie et en innovation - avant de me consacrer à l'écriture de manière plus engagée. Aujourd'hui, je suis la Présidente de l'Ivy Circle et fais également partie de plusieurs conseils d'administration d'organisations à but non lucratif, notamment Save the Children Netherlands et Fulbright ; j'anime aussi des événements littéraires et autres.

2/ Qu'aimez-vous faire quand vous ne travaillez pas ?

En plus de passer du temps avec notre famille, nos amis et nos gros chats, mes activités préférées sont la danse et la chorégraphie, les voyages, la lecture, la participation à toutes sortes d'événements culturels et la MARCHE. J'aime particulièrement les promenades en ville et à la plage, en toutes saisons. La pandémie a rendu beaucoup de ces activités très difficiles, bien sûr, mais nous pouvons toujours danser, lire et marcher. Et la lecture est une forme de voyage à part entière. D'une manière générale, je suis heureuse et pleine d'énergie lorsque je crée, me connecte et découvre le monde qui m’entoure.



Sur la photo ci-dessus, ma minette s'est posée sur l'ENORME désordre qui régnait sur le canapé de mon bureau ce jour-là ! D'habitude, il n'est pas aussi en désordre, mais vous pouvez apercevoir mon livre, mes dossiers de travail, mon carnet de notes, etc. éparpillés sur le canapé. L'exemplaire marqué " Yara " est celui que j'ai offert à mon amie réfugiée syrienne, qui a été en partie à la fois l'inspiration et le témoin de la réalité décrite dans mon livre. Le magazine Root & Star que vous voyez sur le canapé a publié mon poème My City Forest.

3/ Quel était le métier de vos rêves lorsque vous étiez enfant ?

Je n'avais pas vraiment de "métier de rêve" quand j'étais enfant à part que je me prenais pour une sorcière ! J'ai par contre eu, dès ma plus tendre enfance, une passion pour l'écriture et pour les droits de l'homme. J'écrivais toujours des histoires et des poèmes. Ma toute première histoire, intitulée "Timmy le cochon", a été publiée dans un journal local lorsque j'étais en CE1, c'est-à-dire à l'âge de 7 ans. Et chaque année, j'organisais un carnaval de quartier avec un ami afin de récolter des fonds pour CARE International, une ONG qui lutte contre la pauvreté et la faim dans le monde. 

Photo inédite de l'article de journal qui a présenté mon histoire de
"Timmy le cochon" lorsque j'avais 7 ans.

4/ Je sais que vous avez des enfants. Comment apprécient-ils vos albums jeunesse ?

Oui, j'ai un fils et une fille, qui sont tous les deux à l'université. Mais ils ont été élevés avec des albums jeunesse. Nous avions l'habitude de leur lire tous les soirs avant de se coucher deux albums : un en néerlandais et un en anglais. J'aimais aussi leur faire la lecture à haute voix avec des accents différents, surtout des accents de pirates. Souvent, ils me donnaient un thème et me demandaient d'improviser une nouvelle histoire en live. C'était difficile ! Mais c'est comme ça que j'ai commencé à écrire des histoires pour enfants. Je pouvais voir quelles histoires les captivaient et lesquelles les endormaient (les deux effets sont bons, d'ailleurs !). Ils aiment toujours lire mes histoires, et ma fille est l'une de mes "bêta-lectrice" pour les nouveaux manuscrits. Ils sont très fiers, bien sûr, mais je pense qu'ils commencent aussi à en avoir assez que je les traîne dans les rayons pour enfants des bibliothèques et des librairies où que nous allions - pour voir ou faire des séanes de dédicace de mes livres !

Séance de dédicace à l'ABC American Book Center d'Amsterdam.

5/ Comment vous est venue l'idée d'écrire Hello ! A Counting Book of Kindnesses ?

La graine a été plantée très tôt. L'histoire des immigrants/réfugiés est profondément ancrée dans ma famille, puisque mes grands-parents et arrière-grands-parents ont fui l'Europe pour une vie meilleure et plus sûre en Amérique. J'ai grandi en écoutant leurs histoires de fuite et de tentative d'intégration dans leur nouveau pays. Les droits de l'homme ont également fait l'objet de mes études supérieures à la Georgetown School of Foreign Service, et plus tard, j'ai fondé le Human Rights Watch Committee NL. J'ai aussi rejoint le conseil d'administration de Save the Children NL et j'engage les écoliers sur ces questions chaque fois que je le peux.

Les sujets qui me tiennent à cœur se retrouvent toujours dans mes écrits. Compte tenu de mon expérience en matière de droits de l'homme et de l'histoire de ma famille, je voulais écrire des histoires de réfugiés et d'immigrants pour les enfants. Leurs histoires peuvent être difficiles. Mais les enfants doivent comprendre que même si le monde qui les entoure n'est pas toujours sûr ou juste, il n'est pas sans espoir. Et qu'ils peuvent faire la différence par de petits actes de bonté et de gentillesse, même à un très jeune âge.

Mon objectif pour ce livre était de trouver la bonté et l'espoir, et pourquoi pas même l'aventure, dans la tourmente - tout en restant fidèle à la réalité. Lorsque j'ai commencé, les livres pour enfants sur les réfugiés étaient difficiles à trouver - surtout pour des enfants aussi jeunes et ils étaient généralement assez sombres. Je voulais écrire une histoire sous un angle plus optimiste. Puis, une nuit, je me suis réveillée avec l'idée du livre à compter. Tout s'est mis en place, condensant le voyage des réfugiés en une histoire de 1 à 10 : 1 bateau, 2 mains, 3 repas...

Voici, ci-dessous, en exclusivité pour vous, deux des dispositives originales Powerpoint que j'avais faites pour 'illustrer' et partager mon manuscrit et ainsi pouvoir montrer son concept : 1 bateau, 2 mains... 


Heureusement que Barroux était là !

6/ Vous rendez-vous souvent dans les écoles pour rencontrer vos jeunes lecteurs ? Comment trouvez-vous cet aspect du travail ?

Mon livre est sorti au pire moment de la pandémie en 2020, ce qui signifie que les visites et les événements dans les écoles, les bibliothèques et les librairies étaient soit impossibles, soit virtuels. Cela m'a brisé le cœur ! J'adore lire avec les enfants et discuter avec eux des livres, écouter leurs questions et leurs idées. L'été dernier, une petite fille de 4 ans m'a abordée dans une librairie pour me parler des livres qu'elle aimait. Nous avons tellement discuté que nous avons fini par nous asseoir ensemble par terre dans la librairie, toutes les deux masquées. Elle m'a donnée de super conseils sur les livres et avant de la quitter, je lui ai offert un livre dédicacé.

Une édition bilingue anglais-espagnol est sorti très récemment aux Etats-Unis (en Octobre 2021) tandis qu’une toute nouvelle édition va bientôt voir le jour dans un dixième pays : la Corée du Sud ! J'ai tellement hâte de pouvoir rendre visite, en toute sécurité sanitaire, aux jeunes lecteurs dans tous les pays où mon livre est publié !

Les premières éditions en langues étrangères. 

Avant la pandémie, et même avant la sortie de mon livre, j'ai essayé de passer beaucoup de temps avec les enfants en classe - en les aidant à apprendre à lire, en leur faisant la lecture à haute voix ou en discutant avec eux des droits de l'homme.

Mais, finalement, même les événements virtuels peuvent être merveilleux ! Je n'oublierai jamais l'une des sessions que j'ai eues avec un très jeune groupe à l'école internationale d'Amsterdam. Je leur ai posé la dernière question de mon livre : "De combien de  façons pouvez-vous montrer de la gentillesse et aider les réfugiés ?". L'un d'entre eux a répondu : "On peut écouter". Un autre a répondu : "On peut parler d'une voix aimable". C'est magnifique ! J'en ai encore les larmes aux yeux, à chaque fois que j'y pense. Comme ces commentaires étaient doux et sages de la part de si jeunes enfants ! Le simple fait d'écouter est en effet un acte de bonté et de gentillesse - envers les réfugiés ou envers quiconque. Et nous pouvons apprendre tellement de choses rien qu'en écoutant les enfants.

J'adore recevoir des photos de mes jeunes lecteurs à travers le monde !

7/ Avez-vous prévu de venir en France un jour prochain pour promouvoir vos livres pour enfants ?

Je l'espère ! L'illustrateur magicien de notre livre, Barroux, est français - et il demandait justement quand nous pourrions enfin nous rencontrer à Paris pour travailler ensemble en personne.

Auteur-illustrateur Barroux

Son atelier

La France sera toujours ma deuxième maison, et elle me manque vraiment !
J'aimerais beaucoup faire des lectures et organiser des événements en France si j'en ai l'occasion. Et j'espère enfin rencontrer également notre merveilleux éditeur français, Alain Serres, aux Editions Rue du Monde.

8/ Je sais que vous avez vécu en France ? Votre français est si excellent ! Qu'avez-vous aimé et qu'avez-vous détesté ?

Je vous remercie ! J'ai vécu à Paris, de manière épisodique, pendant plusieurs années. D'abord en tant qu'étudiante, puis en tant que stagiaire pour des jobs d'été plusieurs années de suite, et enfin comme professionnelle lorsque j'ai passé une partie de ma carrière chez McKinsey et Publicis à Paris. J'étais totalement immergée dans la vie française lorsque je vivais là-bas ; Tous mes cours et ma thèse et ensuite mon travail étaient en français. Ce qui a aussi aidé, bien sûr, c'était d'avoir beaucoup d'amis français ; donc, je parlais et rêvais en français tout le temps ! Je viens de me rappeler que j'ai aussi travaillé à Bruxelles et en Suisse, la plupart du temps en français.

Je ne me souviens pas de ce que j'ai détesté dans la vie en France - sauf le fait de devoir la quitter ! Peut-être quand même aussi la circulation folle et les grèves fréquentes. J'ai adoré la langue et la culture françaises. J'ai aimé la beauté et le mystère de Paris et le fait que ce soit une "ville à pied" - chaque arrondissement offrant ses propres petits plaisirs et découvertes. J'ai aimé pouvoir m'asseoir seule pendant des heures dans un café, écrire et observer les gens. J'ai adoré toutes les librairies de quartier et le fait qu'elles soient ouvertes le soir pour y flâner après le dîner. J'ai aimé ses fêtes comme la Fête de la Musique pour inaugurer l'été ou la Fête du Cinéma. J'appréciais même les serveurs parisiens grincheux, aux compétences impressionnantes, dont la plupart des gens se plaignent, avec leur humour à la fois subtil et pince-sans-rire. Je me souviens de la fois où, accompagnée d’une amie, j'ai commandé un "déca crème" dans un café très tard un soir, ce qui ne se faisait normalement pas. Le serveur m'a demandé, impassible, mais pour se moquer de moi : "Voulez-vous des croissants avec ?"

9/ D'autres albums jeunesse à venir ?

Absolument ! Le prochain livre est une suite de cette série de livres à compter, également illustré par Barroux et publié par Otter-Barry Books au Royaume-Uni. Il s'intitule "Counting Green" et a pour thème l'environnement, montrant que même les petits choix que nous faisons chaque jour peuvent faire une très grande différence pour notre planète. Les enfants seront malheureusement les principales victimes du changement climatique, mais heureusement, ils participent aussi à l'effort et poussent à l'action. Même les très jeunes enfants peuvent et doivent être sensibilisés et engagés.

Par ailleurs, j'ai beaucoup d'autres manuscrits qui espèrent devenir des livres un jour prochain - des livres narratifs et conceptuels. Il faut un temps étonnamment long pour qu'un manuscrit devienne un album jeunesse, alors la patience et la persistance sont essentielles 😊.

Avec mon éditrice Janetta Otter-Barry, pour l'avant-première de mon livre à la Foire du livre de Bologne

Lecture de poésie à un micro ouvert

Margot (Lessons & Books4kids) : Merci beaucoup Hollis Kurman pour tout ce que vous faites en faveur des enfants réfugiés à travers le monde. Merci aussi pour cet album que je trouve génial et qui correspond tellement aux besoins des enfants d'aujourd'hui à qui nous devons enseigner dès le plus jeune âge des valeurs comme la bienveillance, la gentillesse et la générosité. Et enfin, merci infiniment d'avoir pris le temps de répondre à mes questions et d'avoir partagé avec nous des instants de votre vie, des photos inédites, ainsi que des révélations sur votre nouvel album à venir ! 

Hollis Kurman : Il n'y a pas de quoi !

L'interview de Hollis Kurman est traduite de l'anglais.

Holliskurman.com

EVENEMENT

Je vous donne RDV ce mercredi 17 novembre 2021 à 13h40 sur mon compte Instagram Lessons&Books4kids pour un live avec l'auteure américaine Hollis Kurman : Elle nous fera l'honneur de répondre à quelques questions (en français) et ensuite nous lira son album jeunesse Hello! A Counting Book of Kindnesses en anglais. Cet album fait l'objet d'une leçon d'anglais Lessons4kids - voir un extrait offert dans le blog. L'album est accessible pour les enfants dès 3 ans. Vous êtes donc invités à vous joindre à nous et venir écouter l'histoire de préférence en live ou en replay sur notre compte Instagram.





Commentaires

Articles les plus consultés

Jouer à "Simon Says" pour réviser le vocabulaire anglais en s'amusant

Yes, I can! Chanson sur les animaux en anglais

Hello, how are you? (chanson)

Hello, what's your name? Chanson pour se saluer en anglais

How Many Fingers? song for kids - Apprendre à compter jusqu'à 10 en anglais